Les associations

10 novembre 2016

Depuis la refondation de la politique d’intégration intervenue en 2014, une clarification a été opérée entre les publics étrangers primo-arrivants dont l’accueil et l’intégration relèvent du ministère de l’intérieur et les publics durablement installés en France, voire devenus Français, qui relèvent des politique de droit commun concourant à l’exercice de la citoyenneté, à l’égalité des chances et à la lutte contre les discriminations.

Dans le cadre de ce nouveau partage, le ministère de l’intérieur est désormais le seul département ministériel à disposer de ressources spécifiques dédiées à l’accueil et à l’intégration du public étranger primo-arrivant dans les premières années de leur installation en France (5 ans). Il s’inscrit cependant, sur les territoires, dans une logique de complémentarité interministérielle des financements et d’association de l’ensemble des acteurs intervenant dans le champ de l’intégration des populations étrangères.

Le secteur associatif joue ainsi un rôle important dans l’intégration des personnes étrangères primo-arrivantes, en étant un relais de proximité avec les populations.

Il est également un des acteurs de la mise en œuvre de la politique d’intégration par les actions qu’il met en place dans le domaine de la formation linguistique, de l’insertion professionnelle, du suivi social, de l’accès à la citoyenneté, favorisant ainsi l’accès aux droits et à l’autonomie.

Ce sont ainsi près de 1 500 associations qui contribuent sur les territoires à la mise en œuvre de la politique d’accueil et d’intégration des étrangers primo-arrivants.