Accueil, intégration

1 2 3 4 5 6 7

19 mars 2013

Le travail à temps partiel des femmes immigrées

Numéro 50 - mars 2013

Les femmes immigrées sont plus fréquemment à temps partiel que les autres salariées. Elles partagent avec les autres salariées des caractéristiques, charge de famille en premier lieu, qui « expliquent » en grande partie cette façon de travailler. Plus spécifiquement, l’accès à l’emploi signifie plus souvent pour les femmes immigrées, d’être employée par un ménage. Ces emplois sont souvent à temps partiel, peu qualifiés et moins stables que le salariat en CDI. Cependant, les femmes immigrées trouvent là fréquemment une entrée sur le marché du travail.



19 mars 2013

L’évolution du cercle d’amis des nouveaux migrants

Numéro 49 - février 2013

Plus de huit nouveaux migrants sur dix ont développé leur cercle d’amis entre leur arrivée en France et 2010. L’évolution de ce cercle est d’abord liée à l’ancienneté de présence en France, mais encore à la situation professionnelle et familiale. Les cercles d’amis se développant en France sont majoritairement diversifiés. Les cercles peu diversifiés, souvent associés à une plus faible aisance en français, concernent surtout les Asiatiques.



12 mars 2013

L’insertion professionnelle des immigrés et de leurs descendants en 2009

Infos migrations n° 18 - janvier 2011

En 2009, la population active française compte 2,5 millions d’immigrés, dont les deux tiers originaires des pays tiers, et 2,4 millions de descendants d’immigrés dont 40 % ont des parents originaires des pays tiers. Les immigrés et leurs descendants contribuent chacun pour 8,2 % de l’emploi total, contre 7,6 % en 2006. Mais leur taux de chômage est deux fois supérieur à celui du reste de la population active (20 % pour les deux groupes contre 9 % pour la population totale). Entre 2006 et 2009, quelle que soit l’origine, ce taux a légèrement augmenté chez les hommes. Il a par contre fléchi chez les femmes, particulièrement chez les immigrées (- 2 points) et chez les descendantes des pays tiers (- 6 points).



12 mars 2013

The new migrants of 2009

In 2009, France received 97,736 applications from new migrants for permanent residence. These new migrants have received a first residence permit...

12 mars 2013

La population étrangère en 2007

Infos migrations n° 20 - février 2011

Au 1er janvier 2007, la population étrangère vivant sur le territoire français est estimée à 3,6 millions d’individus. La proportion d’étrangers dans la population totale atteint ainsi 5,8%. Cette population est plus jeune que la population française et vit plus souvent en famille. La part de la population étrangère vivant en communauté est relativement importante (3,6 %) en comparaison de celle de la population française (2,3 %).



12 mars 2013

La mobilité résidentielle des nouveaux migrants

Infos migrations n° 21 - février 2011

Les nouveaux migrants ayant obtenu en 2006 leur premier titre de séjour sont plus mobiles que les Français car ils souhaitent accéder rapidement à un logement personnel ou améliorer le confort de leur logement. Le fait de déménager permet souvent de quitter une situation critique. Un an après leur arrivée en France, les nouveaux migrants sont encore nombreux à vouloir déménager. Ce sont quelques uns des enseignements tirés de l’enquête "Parcours et Profils des migrants" menée par la DREES en 2006 et 2007.



12 mars 2013

Immigrant women having signed the CAI in 2009

In 2009 France received 97,736 migrants on a first residence permit, signatories of the Contrat d'Accueil et d'Intégration (CAI, reception and...

12 mars 2013

Les femmes immigrées signataires du CAI en 2009

Infos migrations n° 22 - avril 2011

En 2009, la France a accueilli 97 736 migrants bénéficiaires d’un premier titre de séjour, signataires du Contrat d’Accueil et d’Intégration (CAI). Les femmes sont majoritaires, elles représentent 52,3 % des migrants, soit 51 092 femmes. La plupart d’entre elles sont venues pour motif familial, et, en cela, ont connu un parcours administratif plus rapide que les hommes. Bien que de niveau d’éducation plus élevé, elles éprouvent des difficultés à s’insérer dans le marché du travail. Nombreuses sont celles qui sont au chômage ou devenues femmes au foyer. Quelques mois après l’obtention de leur titre de séjour, l’ensemble de ces femmes exprime pourtant leur satisfaction de leur expérience en France. 97 % des femmes déclarent que venir en France était une bonne décision.



12 mars 2013

Le chômage des jeunes descendants d’immigrés

Infos migrations n° 23 - mai 2011

Le taux de chômage des descendants d’immigrés des pays tiers à l’EEE de 15-24 ans est près de deux fois plus fort que celui des Français nés de parents nés français du même âge, même à situation socioéconomique similaire. Cette situation est particulièrement préoccupante chez les jeunes hommes, surtout quand ils n’ont pas fait d’études et que leur milieu social et familial est moins propice à la réussite sur le marché du travail. L’absence de diplôme est au final un facteur qui joue bien plus sur le fait d’être au chômage que le lieu de résidence. Les descendants d’immigrés algériens et marocains sont ceux qui ont le plus de mal à accéder à l’emploi.



12 mars 2013

La vie en couple des nouveaux migrants

Infos migrations n° 26 - novembre 2011

La mise, puis la vie en couple des nouveaux migrants se décline différemment suivant le sexe. Les femmes, provenant principalement du Maghreb, se sont en général mariées avant de migrer, et accompagnent ou rejoignent leur conjoint en France. Les hommes, installés en France depuis plus longtemps, se sont mis en couple plus souvent après la migration. Ils sont aussi davantage dans des formes d’unions moins classiques (non cohabitants, non mariés) voire célibataires. Ces écarts sont en cohérence avec les motifs de migration.



12 mars 2013

Étudier en France : le choix de plus de 50 000 étrangers chaque année

Infos migrations n° 27 - novembre 2011

Qui sont les étudiants étrangers ? Quels sont leur origine, leur durée d’études et leur âge à l’arrivée en France ? Il ressort de l’analyse du flux annuel deux principales modalités : complément d’un cycle largement suivi dans le pays d’origine ou cursus complet d’études en France.

Ces caractéristiques s’examinent encore par l’observation des inscrits une année donnée : niveau d’étude, type de formation. Ces étudiants sont un peu plus littéraires que scientifiques, ils sont très présents au niveau du doctorat.



12 mars 2013

L’aisance en français des primo-arrivants

Infos migrations n° 28 - novembre 2011

En 2009, 97 736 migrants ont obtenu un premier document de séjour et signé le contrat d’accueil et d’intégration (CAI). Si deux tiers d’entre eux déclarent un bon niveau général de français à l’oral, ils sont moins nombreux à se sentir à l’aise à l’écrit (53 %). Au total, ils ne sont que 44 % à ne déclarer aucune difficulté, ni à l’oral, ni à l’écrit. La pratique du français dans le pays d’origine joue un rôle déterminant. La maîtrise du français s’améliore fortement au cours des premières années de vie en France.



12 mars 2013

Le devenir des étudiants étrangers en France

Infos migrations n° 29 - novembre 2011

Les étudiants venant des « pays tiers » peuvent ne suivre qu’une année d’études en France ou, plus souvent, un ou plusieurs cycles. Près d’un de ces étudiants sur trois restera en France pour y travailler ou se marier. La mobilité internationale des étudiants est forte. Les étrangers sont très bien représentés en France parmi les très diplômés.



12 mars 2013

Mixité franco-étrangère : quelle réalité sociale ?

Infos migrations n° 2 - novembre 2008

Dans cette étude, la notion de couples mixtes franco-étrangers ne s’appuie pas uniquement sur les unions entre Français et étrangers, mais s’étend également aux populations issues de l’immigration et aux liens entretenus avec les pays d’origine.



12 mars 2013

La population étrangère résidant en France

Infos migrations n° 3 - novembre 2008

Description de la population étrangère résidant en France par nationalité, âge et localisation géographique en France métropolitaine.




1 2 3 4 5 6 7