FRONTEX

Logo Frontex
4 février 2014

Frontex a pour mission de coordonner la coopération opérationnelle aux frontières extérieures de l'UE dans la lutte contre l'immigration clandestine.


La mission et les tâches de Frontex

L'agence Frontex, créée en 2004 (règlement CE n° 2007/2004), a pour mission de coordonner la coopération opérationnelle des États membres aux frontières extérieures de l'Union européenne en matière de lutte contre l'immigration clandestine.

Ses tâches essentielles consistent en premier lieu à produire des analyses du risque migratoire irrégulier, en second lieu, à en tirer les conclusions opérationnelles en organisant des opérations conjointes aux frontières aériennes, terrestres et maritimes, en faisant appel à des experts nationaux des États membres et en utilisant des équipements mis à disposition par ces mêmes États membres.

Frontex coordonne également les opérations de retour afin de promouvoir l'organisation de vols groupés à l'échelle européenne.

Le conseil d'administration est constitué d'un représentant de chaque État membre et de deux représentants de la Commission. Ce sont les États membres qui nomment leur représentant ainsi qu'un suppléant.

Le Directeur exécutif (actuellement M. Ilkka LAITINEN), nommé pour 5 ans par le conseil d'administration est totalement indépendant dans l'exercice de ses fonctions. Il est assisté par un directeur exécutif adjoint.

L'Agence est dotée d'un budget autonome provenant essentiellement de contributions de l'Union européenne. Pour l'année 2013, le budget de l'Agence est de 85,7 millions d'euros.

La révision du règlement Frontex

En 2007, le règlement a été modifié une première fois avec la création du mécanisme RABIT (RApid Border Intervention Team), qui permet à l'Agence de déployer des gardes-frontières à la demande d'un État membre confronté à une situation de pression migratoire présentant un caractère urgent et exceptionnel. Ce mécanisme a été déployé pour la première fois de novembre 2010 à mars 2011 à la demande des autorités grecques afin de faire face à la forte pression migratoire constatée à la frontière gréco-turque.

Une seconde modification du règlement adoptée le 25 octobre 2011 a introduit de nouvelles règles afin de permettre de renforcer la capacité opérationnelle de Frontex.

  • Les nouvelles dispositions permettent désormais à Frontex de transmettre à d'autres agences des données concernant les passeurs et organisateurs de filières, recueillies par les experts nationaux détachés lors des opérations conjointes.
  • L'Agence peut également dorénavant acquérir elle-même ou en copropriété avec un État membre, louer par crédit-bail des équipements techniques, l'achat en copropriété permettant de réduire les coûts. Cette disposition doit permettre d'augmenter notamment le nombre d'opérations de retour sous pavillon Frontex.
  • Les tâches de l'Agence sont également renforcées en matière d'analyse du risque, les informations dont disposent les États étant mutualisées.
  • Le nouveau règlement renforce également les tâches de Frontex en matière de formation des gardes-frontières avec la mise en place de programmes communs.

agence, Frontex, union, coopération, opérationnelle, garde-frontière, pression, immigration, immigrer, européenne, contrôle, frontière, extérieure, règlement, migratoire