Le passage rapide aux frontières extérieures (PARAFE)

Logo PARAFE
27 mars 2020

Conforme aux dispositions communautaires, le système « PARAFE » répond aux enjeux d’une administration moderne et performante, au service de ses usagers (décret du 3 août 2007)


Grâce à ce dispositif, les passagers qui le souhaitent peuvent franchir la frontière en utilisant le contrôle automatisé du passeport.

Combiné à une technologie biométrique d’authentification basée sur la reconnaissance faciale, ce système permet d’effectuer les formalités de passage aux frontières de manière automatisée, fluide et rapide. Il s’agit là d’une alternative extrêmement pratique au contrôle manuel du franchissement de la frontière.

Le dispositif PARAFE est gratuit et exclusivement basé sur le volontariat.

1. A qui s’adresse le dispositif PARAFE ?

Les personnes éligibles au passage par les sas PARAFE rassemblent plusieurs critères :

  • Mineur âgé de douze ans révolus pour les arrivées sur le territoire national;
  • Majeur pour les départs ;
  • Ressortissant d’un des pays listés ci-dessous :
    • Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Saint-Marin, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, République tchèque ;
  • Titulaire d’un passeport biométrique en cours de validité. Le mot « Passeport » est souligné lorsque celui-ci est biométrique :
Parafe passeport

Aujourd’hui, seuls les sas Parafe à reconnaissance faciale sont déployés. Les sas utilisant la biométrie des empreintes digitales qui étaient auparavant utilisés ne sont, à l’heure actuelle, plus en service.

2. Où peut-on emprunter un sas PARAFE ?

Aujourd’hui, 198 sas sont installés en France et 11 151 854 voyageurs ont emprunté les sas PARAFE en 2019.

Les sites équipés à date sont :

  • L’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle ;
  • L’aéroport d’Orly ;
  • La Gare du Nord et la gare de Saint Pancras (EUROSTAR) ;
  • L’aéroport de Lyon ;
  • L’aéroport de Marseille ;
  • L’aéroport de Nice ;
  • L’aéroport de Bâle-Mulhouse ;
  • L’aéroport de Bordeaux Mérignac ;
  • Les sites de Coquelles et Cheriton (Getlink).

3. Les modalités d’utilisation

Préparer son contrôle

En amont du contrôle, les passagers ont la possibilité de s’adresser à un agent de prévenance afin de vérifier leur éligibilité au passage par PARAFE. Avant d’emprunter un sas PARAFE, comme pour les contrôles manuels en aubette, les passagers sont priés de retirer leur chapeau, lunettes et écharpe.

Emprunter un sas PARAFE

Le passager se présente seul à l’entrée d’un sas automatisé. Il pose son passeport biométrique, ouvert à la page de la photo, sur le lecteur de document, en suivant les indications à l’écran.

Après lecture des données, la porte du sas s’ouvre. Le passager pénètre dans le sas, se positionne au niveau du marquage au sol et suit les instructions à l’écran devant lui. Le passager doit prendre garde à ne pas gêner la fermeture des portes d’entrée avec son bagage. Une fois l’authentification réalisée, les portes de sortie s’ouvrent et le passager peut passer la frontière. Le franchissement se fait, en moyenne, en une vingtaine de secondes.

Parafe flyer

4. Données traitées par PARAFE

Le système PARAFE ne conserve aucune des données personnelles utilisées lors du traitement.

Seules sont collectées les données strictement nécessaires pour atteindre la finalité du traitement,qui est le franchissement automatisé de la frontière par les personnes, conformément au code frontières Schengen (règlement (UE) 2016/399).

Ces données sont les données documentaires, biographiques et biométriques (image faciale). L’image faciale du document de voyage est collectée pour authentifier le voyageur en la comparant avec l’image prise en direct.

Enfin, les sas PARAFE permettent également d’effectuer les vérifications nécessaires dans les bases de signalement prévues par la législation nationale et européenne (notamment le code frontières Schengen).

  • Articles R. 232-6 à R. 232-11 du code de la sécurité intérieure
  • Règlement (UE) 2016/399 du Parlement européen et du Conseil du 9 mars 2016 concernant un code de l’Union relatif au régime de franchissement des frontières par les personnes (code frontières Schengen)
  • Arrêté du 20 mai 2011  modifiant l’arrêté du 25 octobre 2010 pris pour l’application du décret n° 2010-1274 du 25 octobre 2010 portant création d’un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé PARAFE (JO du 4/06/2011)
  • Décret n° 2010-1274 du 25 octobre 2010  portant création d’un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé PARAFE 
  • Arrêté du 25 octobre 2010  pris pour l’application du décret n° 2010-1274 du 25 octobre 2010 portant création d’un traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé PARAFE 
  • Décret n° 2007-1182 du 3 août 2007  portant création d’un traitement automatisé de données à caractère personnel relatives à des passagers des aéroports français franchissant les frontières extérieures des États parties à la convention signée à Schengen le 19 juin 1990 [décret abrogé par le décret du 25 octobre 2010]
  • Décret n° 2019-238 du 27 mars 2019 portant diverses dispositions relatives au traitement automatisé de données à caractère personnel dénommé PARAFE